GRANDVILLE, Le bedeau

Jean-Jacques GRANDVILLE

Nancy, 1803-Vanves, 1847

« Le bedeau »

Plume et lavis de gris ; rehauts de gouache blanche

10 x 11 cm

Dessin signé à la plume JJ Grandville

Inversé par rapport à la gravure de même titre qui illustre les Œuvres de Béranger, Tome I -Paris, H.Fournier ainé, 1836. Dans le troisième et dernier volume, on retrouve le texte et la mise en musique qui correspondent à notre dessin.

Le maitre de chant figurant en second plan avec son bonnet à pompon est aussi représenté dans une autre illustration pour les Œuvres complètes de Béranger : Les chantres de paroisse

Gloria tibi, Domine !  / Que tout  chantre /  Boive à plein ventre ; /Gloria tibi, Domine !/Le Concordat nous est donné.

Les opinions anticléricales de Grandville, ainsi que celles de son commanditaire Béranger sont ici  exprimées ; ce dernier ayant eu affaire à maintes reprises avec la justice à propos de ses  convictions affichées. En effet ses chansons subversives étaient très populaires.

Enfin, nous possédons une terre-cuite mesurant 16,5 cm. Finement ciselée elle représente une petite chorale dont l’animateur qui joue de l’ophicléide présente la même physionomie et porte le même couvre-chef que celui figurant sur notre dessin ainsi que sur l’illustration les chantres de paroisse. L’auteur  de cette sculpture reste pour nous une énigme.


Prix sur demande